Partager sur Facebook

01/01/2011

Petite histoire des rues : Frépillon, Gambetta, Gare

Au XIXe siècle, le bâtiment principal de la gare se trouvait dans la rue du même nom. (source : Archives municipales)

Rue Frépillon
Cette rue correspond au commencement de l'ancien chemin du Gué qui menait autrefois jusqu'à Montreuil. Le Gué était un canton situé sur l'emprise actuelle du fort de Noisy. Avec la construction de cet édifice militaire, le chemin et le canton du même nom disparurent en grande partie, le terrain restant étant ensuite absorbé par une carrière voisine. Aujourd'hui, la rue Frépillon relie la place Jeanne-d'Arc à la rue Jules-Auffret (du moins pour les piétons).
Les historiens ne précisent pas d'où vient l'appellation Frépillon, parfois orthographiée Frapillon. On n'en trouve trace qu'à partir du XVIe siècle mais certains supposent qu'elle plus est ancienne.

Boulevard Gambetta
Le boulevard Gambetta fut créé en 1888. Il s'agissait en fait de l'élargissement de la sente de la Grosse Borne ainsi nommée à cause de quelque grosse pierre servant probablement de limite entre les seigneuries de Merlan et de Noisy. Elle fut rebaptisée en hommage à Léon Gambetta, célèbre homme politique français mort en 1882, ancien membre du gouvernement de défense nationale en 1870.
En 1889, on y construisit l'école communale de filles. Pour l'anecdote, il faut savoir que l'établissement accueillit, le 3 septembre 1914, une partie de l'état -major du général Maunoury, pour la préparation de l'offensive sur la Marne.

Rue de la Gare
En 1846, les travaux nécessités par le passage de la voie ferrée à Noisy commencèrent. La rue longeant la voie fut ouverte à la même époque. C'est là que se trouvait initialement le bâtiment principal de la gare, les voyageurs accédant aux quais par une passerelle qui débouchait à l'intersection avec la rue de la Forge (aujourd'hui place Jean-Coquelin) au niveau de l'actuel bâtiment voyageurs.
Le premier train s'arrêta à Noisy le 10 juillet 1849. Le 24 juillet 1894, la municipalité demanda l'agrandissement et la modernisation de la gare pour la rendre plus confortable. Au début du XXe siècle, une nouvelle gare fut donc édifiée en pierre meulière. Largement endommagée par les bombardements de la Deuxième Guerre mondiale, elle ne fut reconstruite qu'au milieu des années 1950. À cette occasion, la SNCF prévoyait d'ailleurs de supprimer la rue de la Gare mais, finalement, ce projet ne fut pas retenu.

Sources :
Naissances, baptêmes, évolutions des rues de Noisy-le-Sec, P. Winkopp
Noisy-le-Sec, village heureux, ville martyre, H. Espaullard

Autres Photos

Partager sur Facebook

octobre 2017
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          

Archives

Jan. Fév. Mars Avr.
Mai Juin Juil. Août
Sep. Oct. Nov. Déc.

<< 2017