Partager sur Facebook

08/03/2012

La fibre optique tisse son réseau à Noisy

Explications sur l'arrivée de ce nouveau procédé dont vous pouvez - peut-être - vous aussi bénéficier.


Une fibre optique, c'est un fil de verre ou de plastique, plus fin qu'un cheveux. Par ce fil peuvent transiter, sous forme de signal lumineux, d'importantes quantités de données, à une grande vitesse (environ 100 fois plus élevée que les actuels réseaux ADSL) à une grande distance et quasiment sans atténuation.

Concrètement, le recours à cette technologie va permettre de se connecter à Internet et de télécharger des données dans des conditions plus rapides et plus confortables. Cela va aussi favoriser le développement de nouveaux services (par exemple la télévision en haute définition ou en 3D...). Mieux, ces différentes applications (Internet, TV...) pourront être utilisées simultanément sur plusieurs écrans, sans contrainte liée au partage des débits.

Déploiement

Mais avant cela, opérateurs et fournisseurs d'accès doivent créer les infrastructures nécessaires, en l'occurence un réseau en fibre optique. En fonction des prestataires, différents procédés sont employés : soit déployer la fibre optique jusque dans les logements des utilisateurs (ce qu'on appelle FTTH ou, en anglais, Fiber to the home) ; soit combiner la fibre optique avec les réseaux existants (câble ou cuivre). Cette seconde solution permet de faciliter le raccordement à la fibre optique, mais au détriment de la vitesse de bande passante : les connexions de ce type auront donc un débit moins rapide.

Dans les grandes agglomérations, les opérateurs ont déjà créé un réseau sous les rues (on parle de déploiement horizontal). Mais il reste à compléter ce maillage et surtout à procéder au « déploiement vertical », c'est-à-dire au raccordement des logements. Une étape importante puisqu'elle conditionne l'utilisation de la fibre optique dans les décennies à venir.

Ces dernières années, il a donc fallu mettre en place des dispositions réglementaires, notamment en ce qui concerne la mutualisation des infrastructures dans les immeubles. Cela va permettre de n'installer, à chaque adresse, qu'un seul réseau FTTH par un opérateur choisi par le ou les propriétaires. Mais ce réseau « d'immeuble » devra être ouvert, c'est-à-dire permettre à tous les autres opérateurs de proposer également leurs services à chaque occupant.



Questions-réponses

Comment savoir si votre logement est « éligible » à la fibre optique ?

Pour en savoir plus, vous pouvez réaliser des tests d'éligibilité (à partir de votre numéro de téléphone fixe ou de votre adresse) sur les sites Internet de ces opérateurs (ou sur www.degrouptest.com). Ils vous permettent de savoir si vous pouvez accéder à une connexion à très haut débit, par fibre optique, ou bien si le raccordement de votre logement reste à effectuer. Si ce raccordement n'est pas techniquement possible dans l'immédiat, c'est une connexion haut débit classique (par ADSL) qui vous sera proposée.

Que faire pour que mon logement soit raccordé au réseau fibre optique ?

Si vous êtes locataire, contactez votre propriétaire pour savoir si des démarches ont été entreprises auprès des opérateurs et, au besoin, demandez à ce qu'elles soient lancées.
Si vous êtes propriétaire, vous pouvez solliciter des propositions de raccordement pour votre logement. Des documents sont mis à disposition à cet effet sur les sites Internet des opérateurs.
Si vous êtes copropriétaires, vous pouvez également solliciter les opérateurs, que ce soit directement ou par le biais de votre syndic. Mais pour être approuvée, toute proposition de fibrage devra être examinée par l'assemblée générale des copropriétaires.

Partager sur Facebook

Archives

Jan. Fév. Mars Avr.
Mai Juin Juil. Août
Sep. Oct. Nov. Déc.

<< 2017